Chiffrer, c’est informer

Si les chiffres ne mentent pas, il arrive que les menteurs chiffrent. Jacques Duhamel, ministre des Affaires culturelles 1971-1973.

4 mars 2020 – 5 CHIFFRES CLÉS DE LA FRANCE 2020

EXTRAITS des « Tableaux de l’économie française » (88 fiches sur 270 pages) publiés chaque année.

Logement 57,7 %
Le taux de propriétaires hexagonal est l’un des plus élevés en Europe.et stable depuis le début de la décennie mais en hausse de près de deux points en vingt ans. La part des locataires est restée identique (à moins de 40 %). La proportion des « autres statuts », et notamment les ménages logés gratuitement a fondu de moitié depuis le début des années 2000, pour se stabiliser aujourd’hui juste au-dessus des 2 %.

Équipement 95,4 %
C’est le taux d’équipement des ménages français en 2018 en… TV couleur, identique à celui de possession d’un téléphone portable. Les plus de 60 ans sont le mieux dotés en TV à 97,9 %, soit 15 points de plus que les moins de 25 ans. À l’inverse, les jeunes possèdent à 100 % un téléphone portable, versus 89,9 % pour leurs aînés. À noter enfin que le nombre de personnes n’ayant pas les moyens de se payer une voiture ou un ordinateur est l’un des plus faibles en France, à moins de 3 % contre des niveaux en moyenne deux fois plus élevés dans les autres pays de l’Union européenne.

Travail 39,1 H
Le nombre moyen d’heures travaillées en France en 2018 par les salariés à temps complet, contre 50,2 heures pour les indépendants. Ce niveau, inférieur de plus d’une heure à la moyenne de l’Union, est l’un des plus faibles en Europe. Seuls les Danois travaillent moins, avec 37,8 heures. Un
Français sur cinq travaille enfin en moyenne le dimanche, un sur quatre le soir et un sur trois le samedi…

Salaire 39 436 €
C’est le salaire annuel brut moyen d’un célibataire sans enfant en 2018 en France, soit
3 600 euros de plus que la moyenne européenne tirée vers le haut par le Luxembourg
(avec 59 497 euros par an), et vers le bas par la Bulgarie (avec 7 105 euros par an).

Loisirs 14,8 %
La part des dépenses culturelles et de loisirs dédiées en 2018 au jardinage et aux animaux de compagnie, est légèrement plus élevée que celles pour les jouets, jeux et articles de sport ou encore que celles liées aux livres et à la presse. Le cinéma reste un loisir collectif toujours très apprécié : avec 201,1 millions d’entrées en 2018. La fréquentation des salles de cinéma en France est toujours la plus élevée de l’Union européenne. Chaque spectateur s’est rendu, en moyenne, 4,9 fois dans une salle de cinéma en 2018. Les moins de 25 ans sont les plus gros consommateurs de cinéma : 80 % y sont allés au moins une fois. Avec 7,5 entrées en moyenne en 2018, les 60 ans ou plus se rendent plus fréquemment au cinéma que leurs cadets.

14 janvier 2020 – CE QUI CHANGE EN 2020

Le « 100 % santé » – Les lunettes et les prothèses dentaires (couronnes et bridges) entrent dans « un panier » qui oblige les professionnels à proposer des offres d’entrées de gamme intégralement remboursés. 95 % de la population est concernée.

Homéopathie – Le taux de remboursement de l’homéopathie, passe de 30 % à 15 % (le déremboursement total est planifié pour 2021).

Contraception – Prise en charge des frais de contraception pour toutes les mineures.

Impôts sur le revenu – Le barème de l’impôt sur le revenu va permettre une économie moyenne d’environ 300 euros pour 16,9 millions de foyers. Les bénéficiaires sont les imposés de la deuxième tranche marginale dont le taux passe de 14 % à 11 % et ceux entrant dans la troisième (30 %).

Handicap – Les dédommagements liés à la prestation de compensation du handicap échapperont désormais à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Smic – Le montant horaire du salaire minimum passe de 10,03 à 10,15 euros brut. Gain mensuel pour 35 heures par semaine : 18,20 euros. Toujours pas de coup de pouce.

Prime exceptionnelle pour le pouvoir d’achat – Initiée en réponse au mouvement des « gilets jaunes » et réservée aux salariés touchant moins de trois fois le smic, d’un montant de 1000 € exonéré d’impôts, de cotisations et contributions sociales, elle est reconduite en 2020. Seuls les employeurs ayant mis en place un accord d’intéressement pourront la verser. Ils auront jusqu’à fin juin, contre fin mars dans la version 2019. 

Micro-entrepreneurs – Allégements de cotisations sociales de début d’activité accordés dans le cadre de l’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (ACRE). Pour les nouveaux autoentrepreneurs, l’exonération de cotisations sociales de début d’activité (ACRE) ne sera plus que de 50 % pendant un an. Ceux déjà en activité verront leur exonération limitée à 25 % la deuxième année et à 10 % la troisième.

Fonctionnaires – Hausse des cotisations retraite dont le taux passe de 10,83 % à 11,10 %. Par ailleurs une possibilité de rupture conventionnelle est prévue à titre expérimental pour six ans (décret d’application non paru).

Retraites de base – La revalorisation est liée au montant total des pensions touchées par la personne, de base et complémentaires, réversions comprises. Si celles-ci ne dépassent pas, additionnées, 2 000 euros bruts mensuels, la hausse, calée sur l’inflation, est 1 %. Sinon, c’est 0,3 %. À des fins de lissage, le taux variera toutefois entre 0,4 % et 0,8 % pour les retraites comprises entre 2 001 et 2 014 euros inclus. Une seule exception à ce schéma concerne les avocats, qui verront tous leurs pensions de base augmenter de 1 %.

Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) – l’ex-minimum vieillesse est porté à 903,20 euros (montant maximal pour une personne seule par une nouvelle revalorisation exceptionnelle de 35 euros.

Assistant maternel – Les modalités d’attribution du complément libre choix du mode de garde (CMG) évoluent. Il est maintenant possible de toucher le CMG (complément libre choix du mode de garde) à taux plein jusqu’à l’entrée à la maternelle. Cette aide était jusqu’ici divisée par deux au troisième anniversaire de l’enfant.

Travaux de logement – Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est désormais, pour les ménages les plus modestes, transformé en prime. Elle est versée dès la réalisation des travaux. Pour les investisseurs intéressés par l’immobilier locatif, la réduction d’impôt « Denormandie », accordée à ceux qui achètent un appartement ou une maison en mauvais état et y engagent des travaux importants, est élargie. Il n’est notamment plus nécessaire d’investir dans le centre des communes concernées pour en bénéficier.

Timbre – La lettre verte, la plus courante, coûtera ainsi 0,97 euro au lieu de 0,88 euro, soit 10 % de plus.

Frais bancaires – Une légère augmentation des frais bancaires est également à prévoir, le gel des tarifs acté pour 2019 prenant fin ce 1er janvier.

Gaz – Les tarifs réglementés du gaz accusent une baisse moyenne de 0,9 % (hors taxes) en janvier.

26 décembre 2019Hausse de la création d’emplois en 2019.

Plus de 260 000 créations d’emplois cette année (à comparer aux 188 000 enregistrées en 2018). Le taux de chômage a atteint en milieu d’année 2019 son point le plus bas depuis 2009 à 8,5 % de la population active.

18 novembre 2019 – L’édition littéraire en chiffres.

Le chiffre d’affaires de l’édition s’est élevé en France à 2,67 milliards d’euros en 2018. Il a marqué un recul de 4,38 % sur un an avec une vente de 430 millions de livres vendus. Le secteur de l’édition emploie 13 000 personnes en France. 104 671 titres ont été produits en 2017 dont 47 000 nouveautés. La littérature représentait 22,5% du chiffre d’affaires de l’édition en 2018 (en recul de 5,7 % sur un an) et 24 % des exemplaires vendus. Elle reste le premier secteur de l’édition, devant les sciences humaines et sociales, la jeunesse et les livres pratiques. 9 235 nouveaux ouvrages littéraires ont paru l’an dernier dont 3 761 romans contemporains, 1 812 ouvrages de romance, 1 128 polars et 747 livres de science-fiction. Le tirage moyen d’un ouvrage littéraire s’élève à 5 500 exemplaires, et ses ventes à 4 800 exemplaires. 524 nouveaux romans, dont 82 premiers romans, paraissent lors de cette rentrée littéraire 2019 – 336 romans français et 188 romans étrangers. C’est le total le plus faible pour une rentrée depuis vingt ans. le un, Rentrée littéraire 2019, vendredi 23 août 2019.

14 novembre 2019Les victimes du terrorisme islamique.

Nous avons recensé 33 769 attentats islamistes avec la mort d’au moins 167 096 personnes entre 1979 et 2019. Les données de la période 2018-2019 ont été corrigées par une extrapolation au but d’une estimation plus fine que les résultats obtenus par un renseignement plus difficile. Les résultats ainsi obtenus sont : nombre d’attentats islamistes : 34 766 ; nombre de morts : 170 676. L’observation des groupes terroristes, dont l’affiliation est généralement possible, montre que les organisations terroristes sunnites sont responsables de 89 4% de la totalité des actes terroristes sur la période étudiée et que 2 % proviennent de groupes chiites. Les 8,9 % restant sont le fait d’organisations ayant commis au moins 10 attentats mais dont l’affiliation n’est pas renseignée dans notre base de données, faute d’informations claires. Enfin, il importe de souligner que plus de la moitié (55,4 %) de la totalité des attentats islamistes sont le fait d’organisations sunnites se revendiquant de l’idéologie salafiste djihadiste. L’immense majorité (89,2 %) des attentats islamistes ont été commis dans des pays musulmans qui, par voie de conséquence, comptabilisent la plupart des morts (91,2 %). « Les attentats islamistes dans le monde, 1979-2019 » Fondation pour l’innovation politique (FONDAPOL), novembre 2019. 

7 novembre 2019 – Création d’un onzième parc national.

À cheval sur la Bourgogne et la Champagne, le nouveau parc national a pour objectif de “protéger durablement un des écosystèmes les plus emblématiques de notre pays” selon la ministre de la Transition écologique, Élisabeth Borne. Notamment la forêt. Elle sera laissée en libre évolution sur 3.100 hectares sur un total de 250.000 hectares. Ce parc sera aussi l’image d’une filière bois française aux forêts très diversifiées qui emploie en France 440.000 personnes.

7 novembre 2019 – Privatisation de la Française des jeux (FDJ).

Plus importante privatisation de l’année, avec une valorisation estimée à 3,7 milliards d’euros, l’État pourrait empocher entre 1,2 et 1,7 milliard d’euros. Auquel s’ajouteront 380 millions d’euros en échange du monopole pour 25 ans d’exploitation. Enfin, l’État continuera de percevoir 3,5 milliards d’euros de recettes fiscales et sociales chaque année. La FDJ, en quasi-monopole sur son secteur, a une croissance annuelle de plus de 5 % sur les 25 dernières années.

1er novembre 2019 – Mise en place de la mutuelle “à 1euro”.

Dix millions de personnes sont éligibles. Gratuite pour les 5.8 millions de foyers bénéficiaires de la CMU-C (ressources inférieures à 746 € par mois). Moins de 1 euro par jour et par personne pour les foyers éligibles à l’ACS (ressources inférieures à 1007 € par mois pour une personne seule). Hors ces critères le tarif est progressif selon l’âge : 8€ / mois pour les < 29 ans; 14 € : mois de 30 à 49 ans; 21 € / mois de 51 à 59 ans; 25 € par mois de 60 à 69 ans et 30 € pour les 70 ans et plus.

26 octobre 2019 – Les niches fiscales.

468 niches fiscales, soit 100 milliards d’euros de manque à gagner dû à ces exceptions fiscales (Source d’octobre 2019).

9 avril 2018 – Le lourd tribut des journalistes

Reporters sans frontières (RSF) publie le 18 décembre son bilan annuel des exactions commises contre les journalistes dans le monde. En 2018, 80 journalistes ont été tués, 348 sont actuellement en détention et 60 sont otages. Des chiffres en hausse qui traduisent une violence inédite contre les journalistes.

9 avril 2018 – La confiance envers les journalistes

74 % des Français accordent une note de 0 à 2 en termes de confiance sur une échelle de 5 à Twitter. 69 %  expriment une opinion similaire pour Facebook. 81 %  attribuent une note supérieure ou égale à 3 aux sites Web des grands journaux. 55 % placent  Google News dans le palmarès de la confiance accordée, soit la deuxième place 51 %  attribuent la plus faible notation, de 0 à 2, aux sites d’information pure players. Source : sondage OpinionWay (octobre 2017), réalisé pour Jin, agence de relations publiques.

11 mars 2018 – L’attente vis-à-vis de l’information

92 % des Français jugent le journalisme utile; 61 % attendent que les journalistes vérifient les informations fausses et les rumeurs; 49 % qu’ils apportent des informations pratiques, utiles au quotidien; 48 % qu’ils révèlent des faits ou des pratiques illégales ou choquantes; 27 % qu’ils leur aide à leur faire avis, une opinion; 26 % qu’ils évoquent la vie quotidienne, la vie des gens comme eux; 87 % considèrent qu’il y a de plus en plus de rumeurs ou de fausses informations sur Internet et les réseaux sociaux; 84 % estiment que le journalisme existera toujours, on ne peut pas imaginer une société sans médias; 71 % qu’il est de plus en plus difficile de distinguer le site d’un média sérieux relayant de vraies informations, et des sites relayant toute sorte d’informations non vérifiées; 40 % (contre 49 % d’avis contraire) que l’information de qualité se paie, elle n’est pas gratuite; 70 % qu’il est normal que les pouvoirs publics souhaiter empêcher les “fake news”; 67 % pensent que les pouvoirs publics ou la justice n’ont pas forcément les moyens de dire si une information est une “fake news” : c’est aux journalistes de vérifier l’information. Source : sondage Viavoice, commandé pour les Assises internationales du journalisme avec le JDD, France Télévisions, France Médias Monde et Radio France. Interviews réalisées en ligne, du 12 au 15 février 2018, auprès d’un échantillon de 1.008 personnes, représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Get Adobe Flash player