LE GROUPE #CENTRE FRANCE AVERTIT LES POLITIQUES POUR LES #MUNICIPALES : PAS DE SOUTIEN !

Capture d’écran 2020 01 25 à 10.57.59 644x316 - LE GROUPE #CENTRE FRANCE AVERTIT LES POLITIQUES POUR LES #MUNICIPALES : PAS DE SOUTIEN !
Nous nous engageons à ce que la couverture de la campagne ne soit pas assurée par des journalistes qui seraient parties prenantes des élections municipales dans une commune. » Tiens donc, cela aurait-il été le cas précédemment et le danger pèserait-il encore ?

Le groupe de presse a publié ses engagements pour la prochaine échéance électorale : pas de publications de sondage pour ne pas peser sur l’issue du scrutin. Belle intention ! Le groupe Centre France détient les titres de presse régionaux “La Montagne”, “L’Écho Républicain”, “Le Journal du Centre”, “Le Populaire du Centre”, “La République du Centre”, “Le Berry Républicain”, “L’Yonne Républicaine” et “L’Éveil de la Haute-Loire”. Le groupe s’engage à ne pas publier de sondages locaux et à ne pas en commander. “Nous considérons que ces enquêtes d’opinion à l’échelle de nos communes sont susceptibles d’influencer les résultats, et qu’ils ne sont pas suffisamment fiables ». C’est clairement dit et détonne dans le climat de course au marketing juteux relevant… justement des sondages électoraux. Courageux ! Toutefois, les titres de presse ne s’interdisent pas de publier “des tendances au niveau national“. Suite logique de la démarche, Centre France promet qu’il ne prendra “aucun parti pris” pour un candidat et autre formulation détonante : “Nous nous engageons à ce que la couverture de la campagne ne soit pas assurée par des journalistes qui seraient parties prenantes des élections municipales dans une commune. » Tiens donc, cela aurait-il été le cas précédemment et le danger pèserait-il encore ? Autre recommandation… qui elle devrait être consubstantielle au métier de journaliste : « Nous veillerons aussi à ce que nos correspondants observent une stricte impartialité. Dans le cas contraire, nous prendrons les décisions qui s’imposent“. À suivre. Les candidats aux municipales doivent aussi prendre bonne note : les quotidiens du groupe ne seront pas “la boîte aux lettres des candidats et des partis“. Il ne sera pas publié “ de tribune“, “de communiqué brut“, “d’appel à voter” et “de remerciement“. Et d’enfoncer le clou “Nous ne subirons pas les agendas politiques. Ils ne guideront pas nos temps rédactionnels et nous ne couvrirons que les événements dont nous estimons qu’ils présentent un intérêt pour nos lecteurs“, conclut le groupe de “La Montagne”. On peut penser que nombre d’habitudes ancrées, pour ne pas dire génétiques dans la presse régionale, quotidienne et hebdomadaire,  vont basculer et ouvrir des échanges fleuris entre les rédactions et les cabinets des élus locaux. En revanche, Centre France rappelle qu’il “se réserve le droit, comme en 2002 et en 2017, de prendre position au lendemain du premier tour pour défendre (ses) convictions (…) conformément aux histoires de nos titres et de nos territoires“.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Get Adobe Flash player