#MÉDIAS FRANÇAIS : SUCCÈS, INNOVATIONS… ET CRAINTE

Les 7 titres 644x425 - #MÉDIAS FRANÇAIS : SUCCÈS, INNOVATIONS… ET CRAINTE
Un début d’année 2020 bouillonnant… avec espoirs et désespoirs

La presse vit et évolue sans arrêt. Elle tente ainsi de rester en phase avec les attentes de ses lecteurs et de suivre les évolutions de la société. Les derniers mois sont riches d’exemples à où la presse française illustre parfaitement cette constante.

#Mon quotidien passe l’Atlantique. Le premier Cocorico ! concerne un titre que l’on pourrait nommer – à grand tort – comme un petit média. En effet, le New York Times (@nytimes), 300.000 exemplaires dans une cinquantaine de pays, va en accueillir prochainement une page hebdomadaire destinée aux adolescents. Mon quotidien (35.000 abonnés), le quotidien papier pour les 10-14 ans créé il y a vingt-cinq ans passe ainsi l’Atlantique grâce à son éditeur #PlayBac, qui gère aussi #Mon petit quotidien (50.000 abonnés) pour les 7-10 ans et #L’Actu (15.000 abonnés) pour les 14-17 ans et a passé un accord avec le quotidien new-yorkais. Toujours le même objectif : rendre compréhensible l’actualité et la rendre attractive. Les moyens classiques au service de cette ambition sont simples : éviter les mots trop difficiles et expliquer ceux qui doivent l’être. L’édition demeure uniquement « papier ». François Dufour (@dufourdufour) cofondateur et éditeur des titres PlayBac souligne que « les parents ne paieraient pas pour du temps supplémentaire passé par leurs enfants sur les écrans. »

L’équipe qui travaille sur les déclinaisons en anglais de Mon quotidien – #My Weekly et #My Little Weekly – va s’atteler à la tâche. Les trente journalistes à plein temps employés pour les titres de PlayBac ne travaillent que pour les éditions papier, leurs sites ne servent qu’à distribuer les versions PDF des journaux.

La revue #XXI se réinvente

La revue trimestrielle XXI, qui avait peu évolué depuis sa création en 2008 propose une nouvelle formule. Pagination stable mais format plus petit pour le lifting du pionnier des mooks*. Un nouveau slogan apparaît : « Dans l’intimité du siècle » qui remplace « L’information grand format ». Étrange, mais seule la lecture des prochains numéros nous éclairera. Davantage de place est offerte aux infographies et un reportage photo est publié en pages centrales sur du papier glacé. @Léna Mauger, rédactrice en chef auprès de @Marion Quillard assume la suppression des « rubriques de picorage ». XXI se recentre sur l’essentiel de sa spécificité : les longs textes d’une vingtaine de pages.

La revue compte aujourd’hui 8.000 abonnés et réalise 22.000 ventes au numéro, principalement en librairie. Le nouveau XXI vise 1.000 abonnés supplémentaires à moyen terme. Quatre titres, XXI, 6 Mois, La Revue Dessinée et TOPO édités par Franck Bourgeron et Sylvain Ricard devraient travailler en synergie de même qu’avec les éditions du Seuil (34 % du capital).

*En langue anglaise, le mot « mook » est la contraction des mots magazine et book. Il s’agit d’une publication périodique entre magazine, revue et livre qui privilégie les grands reportages, les textes sont accompagnés de dessins, de photographies et parfois de bandes dessinées

L’Express lance sa nouvelle formule

Propriétaire à 51% de #L’Express qu’il a racheté au Groupe Altice de @Patrick Drahi son employeur, @Alain Weil a une ambition : faire de l’hebdomadaire le #The Economist français avec un soupçon du non moins prestigieux #New Yorker. Un difficile pari car le titre prestigieux créé par @Jean-Jacques Servan-Schreiber s’est engagé depuis des années sur des chemins d’errance qui ont fait craindre jusqu’à sa disparition en édition papier pour ne conserver qu’une version numérique remaniée. Avec une terrible traduction : des vagues de départs de journalistes. Le pari est aussi un changement osé car The Economist, qui a 1,5 millions d’abonnés à sa version numérique, n’a pas d’équivalent en France. Ce peut être un atout attractif, mais la formule peut surprendre les habitudes d’un lectorat resté fidèle et l’éloigner. Il reste qu’Alain Weill est un homme de presse et qu’il l’aime. La nouvelle formule a une réelle efficacité malgré ses très importants changements : moins de pages – l’hebdomadaire est mince et léger -, uniquement six rubriques (France, monde, science, entreprises, numérique et idées. Et pourtant 50 % d’informations en plus ! Des caractères plus petits (en corps 11), beaucoup moins de photos (ce qui permet des économies) et des iconographies (data visualisation) sont les principaux outils de cette contradiction apparente du plus avec moins. Une nouvelle offre pour une nouvelle identité rédactionnelle. Le numérique reste la grande ambition pour réussir un nouveau développement. Aujourd’hui il n’y a que 18.500 abonnés numériques or un objectif de 200.000 est annoncé pour les 70 ans de L’Express en 2023. Pour y parvenir l’abonnement mensuel est fixé à 9,90 €/mois (11,90 € avec la livraison du magazine papier) et une grande campagne de communication d’un budget de 4 millions d’euros accompagnera la croissance espérée. Notons deux services originaux réservés aux abonnés : 1/ Ces derniers pourront recevoir des « Confidentiels » sur un groupe Messenger ; 2/ De la même manière une « masterclass » sera livrée en audio chaque mois. L’audio, un nouveau média décidemment bien présent dans la nouvelle formule puisqu’un étonnant enregistrement intégral de l’hebdomadaire est réalisé ! Soit cinq heures de contenu par semaine lus par des comédiens à écouter via l’application.

#Accropolis

Aller sur le site d’Accropolis surprend ! Par son intitulé d’abord « Favoriser la réappropriation citoyenne de la politique en décryptant l’actualité en direct ». Pas sa simplicité aussi car l’écran d’accueil est simple, clair où s’affichent les derniers replay des « Jean Massiet t’explique » On note le tutoiement, car c’est le jeune public qui est visé. Qu’explique Jean Massiet ? Des sujets politiques liés à l’actualité : « Les municipales truquées ? » ; « La liberté d’expression » ; « Faire une loi » ; « Destituer un président »… L’astuce du tutoiement n’est pas le seul atout de la plateforme car Jean Massiet est un passionné de jeux vidéo et un dingue de la culture web. Comme il fut un temps plume de responsables politiques, il a décidé de créer Accropolis en s’inspirant des plateformes de streaming de jeux vidéo pour « démocratiser » le débat politiqueÀ travers la rubrique « Le Chat en direct », les animateurs échangent avec le public, s’adaptent à ses demandes et tentent de répondre à ses questions tout au long des émissions… notamment lors des retransmissions en direct des séances de l’Assemblée nationale. Les données sur les parlementaires sont issues de la plateforme NosDéputés.fr via l’application direct parlement gracieusement développée par l’association Regards Citoyens.

#Brut se lance dans le podcast avec Spotify

Nous connaissons tous les vidéos du site d’information Brut. Soit que nous les regardions sur les réseaux sociaux, soit qu’elles soient diffusées par de grands médias d’information, France Info tv par exemple. Mais « Le média d’info 100 % vidéo » devient aussi, en janvier 2019, un média… audio. En publiant six podcasts d’actualité par jour en exclusivité sur Spotify, site qui a dépassé les 100 millions d’abonnés pour écouter de la musique… et maintenant, avec Brut, de l’information. « Il est important pour Brut d’être là où se trouvent les jeunes générations et de s’adapter aux nouveaux usages », indique Laurent Lucas, directeur de la rédaction de Brut. « Il y aura six podcasts par jour, d’une durée de trois à quatre minutes, et un documentaire de huit à dix minutes tous les week-ends, mais jamais d’information en temps réel ». Certains sujets seront des adaptations audio de sujets vidéos, mais d’autres seront exclusifs. Environ 25 minutes de contenus seront mises en ligne quotidiennement, en deux vagues le matin et en fin de journée : « C’est la durée moyenne d’un trajet domicile-travail. Nous aurions pu proposer une émission de 25 minutes, mais nous avons préféré laisser le choix à l’auditeur des pastilles qu’il souhaite écouter », précise Jeanne Boezec la productrice. À la vérité, le podcast est une priorité pour Spotify et aux États-Unis et depuis peu en Allemagne, les utilisateurs de Spotify ont accès au programme quotidien « Your Daily Drive » (votre trajet quotidien), qui mélange de la musique accordée aux goûts du conducteur et des tranches d’informations issues du Wall Street Journal ou du Spiegel. En France Spotify multiplie les discussions avec les médias français pour financer des programmes audio. Déjà, Spotify distribue en exclusivité le podcast du Monde « S’aimer comme on se quitte », adaptation d’une rubrique du journal. De son côté Brut planche sur de nombreux projets, dont certains seront publiés très prochainement. Parmi ceux-ci, un podcast hebdomadaire avec le philosophe Charles Pépin, et la fiction Le Nuage, produite par le studio Nouvelles Écoutes avec Emmanuelle Devos dans le rôle principal. Les radios d’information, notamment aux horaires privilégiés de l’information, ont intérêt à prêter la plus grande attention à ce nouveau concurrent… et aux autres qui ne manqueront pas de se faire jour.

#gTV, nouvelle chaîne de télé lancée le Groupe SO PRESS et Ubisoft

Une chaîne de télévision, diffusée sur #YouTube, #Instagram, #Twitter et #Twitch, entièrement consacrée aux jeux vidéos, pourquoi pas ? Mais par une association du Groupe #SO PRESS (éditeur, entre autres de #So Foot, de #Society et de #Tampon…) avec le français #Ubisoft, le troisième plus grand éditeur indépendant du monde*, cela peut surprendre. À priori, il n’a aucun rapport entre les deux métiers… sauf que, comme le précise Jean Guerin**, chef de projet chez Ubisoft : « Nos vidéos ne s’adressent pas aux hardcore gamers, mais à un public plus large. Notre société est désormais pleinement dans le divertissement par plusieurs canaux. Il s’agit de célébrer les jeux vidéos, avec des sujets décalés, un regard iconoclaste. #gTV répond à l’âge moyen des joueurs vidéos, aujourd’hui de 35 ans.» Franck Annese, fondateur de So Press ajoute : « Il y a un manque d’histoires sur l’envers du décor. Ainsi avec les talk-shows réalisés avec l’humoriste Pablo Mira, nous élargissons le propos d’Ubisoft à des langages nouveaux, comme le reportage. » Le lancement est simultané en France et Allemagne avec l’objectif de tester et d’améliorer en permanence – comme pour les jeux vidéos – avant de se développer en langue anglaise. Il y a 9 émissions et pas plus et aucune ne dira du bien ou du mal des jeux puisqu’il s’agit de faire partager la passion du jeu video au plus grand et de faire grandir le nombre de joueurs. Bien qu’acteur décisif de gTV, Ubisoft sera traité comme ses concurrents qui auront toute leur place sur la chaîne. gTV est signée Ubisoft qui passe commande à SO PRESS pour la réalisation. La conception créative se fait en commun. Premiers exemples de sujets : « Les athlètes de l’e-sport » ou dans un format titré « À domicile », le suivi d’un comédien qui rencontre des afficionados des jeux vidéos.

*Ubisoft a créé et produit les jeux Rayman, Prince of Persia, Tom Clancy, Assassin’s Creed, Far Cry, Just Dance, Watch Doges et Driver. Chiffre d’affaires 2018 : 1,7 milliards d’euros.

** Les propos de Jean Guerin et Franck Annese, ont été recueillis, ce jour, dans l’émission (excellente) « Culture Médias » de @Philippe Vandel sur #Europe1 de 9h00 à 11h00.

Fermeture des quotidiens du groupe #France-Antilles

Est-ce que les départements français de Martinique, de la Guadeloupe et de la Guyane, n’auront plus de quotidien demain. C’est possible. Dans ces trois départements, depuis le 30 janvier, après la liquidation judiciaire du groupe France-Antilles, c’est le cas. En fait, la nouvelle était attendue. Le groupe qui avait été racheté il y a deux ans et avait bénéficié de gros investissements, notamment sur deux rotatives, perdait régulièrement des lecteurs depuis dix ans. L’État avait même injecté 3 millions d’euros. Avec les quotidiens papiers disparaît aussi la version numérique. Un nouveau projet de quotidien serait à l’étude, mais pour l’instant 235 salariés s’inscrivent au chômage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Get Adobe Flash player