TCHATCHE ET DEAL DU DÉBAT DÉMOCRATIQUE

travaildejournalisteselonPlantu 1 - TCHATCHE ET DEAL DU DÉBAT DÉMOCRATIQUE

Le ministère de la parole est essentiel à tous les membres de tout gouvernement. S’ils y excellent… les voies enchantées de l’avenir radieux peuvent s’ouvrir. Si leur voix ne porte pas assez haut ni assez loin, alors les trappes de la chute vers l’oubli ne tardent guère à s’ouvrir sous leurs pieds.

Le plus souvent activées par des collègues bien intentionnés qui convoitent la place.

Notons bien ici qu’il ne s’agit point de profondeur d’une parole qui traduirait avec qualité une pensée rigoureuse. Il n’est pas question non plus d’une éloquence travaillée qui donnerait aux idées une poésie particulière.

Non, il s’agit de plus grave ! Il faut que le politique touche son public a un comportement volatil. Et si possible qu’il l’entraîne à ses côtés. On parle de cible à atteindre. Exercice difficile en cette longue période de défiance.

Le citoyen surfeur de l’information moderne veut de l’émotion et de l’empathie. Il exige que les élites soient à son image, qu’elles parlent sa langue aux endroits où lui l’agite.

C’est une sorte d’interpellation : « Homme de pouvoir, si tu veux tchatcher avec moi, viens dans ma cour et je te dirai si tu peux faire partie de ma bande. »

C’est ainsi que de tous bords politiques, des hommes – davantage que de femmes – se propulsent, tête haute et baissée à la fois, sur les nouveaux médias qui fleurissent en autant d’espoirs de printemps de la renommée médiatique.

Macron Tik Tok 644x522 - TCHATCHE ET DEAL DU DÉBAT DÉMOCRATIQUE

Reconnaissons que ce n’est pas nouveau : Emmanuel Macron est présent depuis longtemps sur le réseau chinois pour midinettes Tik Tok.

Schiappa balance ton post 644x378 - TCHATCHE ET DEAL DU DÉBAT DÉMOCRATIQUE

Marlène Schiappa a participé la première, en 2019 et trois heures durant, à l’émission de Cyril Hanouna « Balance ton poste » sur C8. Elle y a battu le record d’audience. Son siège l’attend quand elle veut. Afficionados d’InstaLive, on la croise  YouTube . Une ministre véritablement connectée !

Castex sur Twitch 644x428 - TCHATCHE ET DEAL DU DÉBAT DÉMOCRATIQUE

Jean Castex, a répondu aux internautes sur la plateforme Twitch à l’invitation du journaliste Samuel Étienne, par ailleurs présentateur de « Question pour un champion » sur France 3. Le premier ministre emboîtait le pas à François Hollande.

Melenchon Twitch - TCHATCHE ET DEAL DU DÉBAT DÉMOCRATIQUE

Jean-Luc Mélenchon, toujours aussi prompt à faire sa com’, s’est vanté d’y être présent le premier avec sa propre chaîne au nom de Twichons. “Na, na, na, le Prems c’est moi” s’affiche-t-il les doigts en V de victoire !

Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement se livre au jeu des live le dimanche sur Instagram. Il converse avec des influenceurs dans son émission « #SansFiltre » lancée sur Twitch. Sont-ce les raisons qui viennent de le propulser (+ 11 points) à la neuvième position (avec 36 %) dans le baromètre harris interactive de mars 2021 dans la rubrique « Confiance dans les ministres » ?

En vérité, il est normal, le média participant de l’efficacité du message, que les responsables politiques se saisissent des meilleures opportunités de parler en direct avec leurs publics si variés et aux exigences si diverses.

À leur manière, Thierry Ardisson, Michel Drucker et Laurent Ruquier ont eux-aussi placer leurs invités élus à la table des « vrais gens » pour parler « léger » mais commun. Arlette Laguiller avait poussé la chansonnette dans l’émission de Frédéric Mitterrand avec « Mon petit loup » de Pierre Perret, Giscard d’Estaing – en duo avec Claude François – avait entonné « Douce nuit », Nicolas Sarkozy, invité par Catherine Ceylac, fait le karaoké sur « Gabrielle » de Johnny Hallyday. Lionel Jospin s’était laissé aller à chanter – texte prémonitoire – « Les feuilles mortes » de Prévert sur le plateau de Patrick Sébastien.

Il est logique que les vecteurs de communication les plus branchés soient investis par ceux qui ont devoir de s’adresser au peuple et de lui faire bilan de leurs actions.

On peut « chater » sur Twitch, qui appartient à Amazon y jouer avec les « émoticônes » et tutoyer son auditoire. On communique « djeun ». Chacun jugera de l’élégance, de l’amusant, du ridicule ou de l’affligeant selon son penchant.

On peut privilégier Instagram, propriété de Facebook, pour toucher les jeunes avec le langage – si l’on peut dire – de la photo. C’est le cas de Benoit Hamon, du pape François ou de Nicolas Sarkozy. Marine Le Pen, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon ou Jean Lassalle y sont également présents.  Et, une fois encore Emmanuel Macron qui y compte environ 1,5 millions de followers. Il faut sûrement en passer par là pour avoir une certaine reconnaissance populaire.

On voit bien le buzz qui émoustille les journalistes attirés par le décor de ces nouveaux terrains de jeu… et les retombées presse people qui suivent. Mais il ne dure qu’un temps et n’est pas que positif. Qu’en retiennent vraiment les publics visés ? On ne sait pas vraiment. Pas grand-chose probablement après le passage du rouleau compresseur de l’actualité. D’autant que ces plateformes, lui sont ouvertes à tous vents. Un souffle chasse vite l’autre.

Alors nos responsables de la cité qui nous est commune peuvent bien twister, en français tordre, leurs habitudes et switcher, c’est-à-dire changer, de plateaux TV, ce n’est qu’un nouveau losange coloré de leur nécessaire habit d’arlequin pour attirer l’œil.

À noter que ces minutes passées dans des bains de foule (limitée) numériques ne sont pas comptabilisées par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA). Elles ne sont pas du temps de parole politique. Cela, en toute logique, ne devrait pas durer autant que les impôts.

Macron McFly Carlito 644x404 - TCHATCHE ET DEAL DU DÉBAT DÉMOCRATIQUE

Il est un défi qui pose une question plus importante. Lorsque Emmanuel Macron promet aux deux youtubeurs McFly & Carlito de participer à un de leurs « concours d’anecdotes » s’ils atteignent un objectif dont il fixe la barre, un pas est franchi. Il suffit qu’un clip des deux compères rappelant les gestes barrières pour se protéger du coronavirus franchisse le seuil des 10 millions… En seulement trois jours, le clip « Je me souviens » frôlait les 11 millions de visiteurs. Pari gagné. Il faut souligner que les recettes engendrées – il y en a ! – seront reversées au réseau Agoraé, un réseau d’épiceries solidaires pour les étudiants en difficulté.

À cette occasion, le président a lui-même franchit une étape de la « nouvelle communication ». La cause est noble, mais le procédé est purement commercial. C’est un échange à la manière directe du Tope-là :  “Tu me donnes, je te donne en retour.”

Avec cette question en suspens. Peut-on passer un deal pour « booster » (parlons djeun pour conclure) le débat démocratique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Get Adobe Flash player